Back to Posts

Sextape, une partie de plaisir qui tue les jeunes au XXIe siècle

Auteur : Semilien Louisius

Sextape, une partie de plaisir qui tue les jeunes au XXIe siècle.

Vidéos amateures à caractère pornographique destinées généralement à un visionnage privé après l’acte, les sextapes sont de plus en plus facile à réaliser avec l’essor de la nouvelle génération de technologies (Web 2.0) vers les années 2000.

Popularisée au début du XXIe siècle par des stars du showbiz comme Pamela Anderson, Kim Kardashian entre autres, il ne se passe une ou deux semaines sans qu’une sextape ne soit devenir virale sur les réseaux sociaux d’internet, les motivations sont souvent vengeance, chantage, buzz... Et cela n’empêche pas qu’elle reste un sujet tabou dans les sociétés. Pourquoi faire des photos ou tourner une vidéo pendant une relation sexuelle ? est-il dangereux de se filmer en pleine action ? Et si elle contribuait à l’amélioration de la performance sexuelle (féminine, masculine) ne serait-elle pas une lueur d’espoir pour les couples en difficultés ? En tout cas.

En écartant les motivations d’une sextape déjà relatées dans le deuxième paragraphe ou dans la majorité des cas, ça se fait sans le consentement du/des concerné.es, une sextape est moment agréable entre deux/des partenaires qui voudraient immortaliser leurs exploits ou tenter de nouvelle expérience. Le plaisir d’une sextape réside dans le visionnage du contenu après la réalisation si on croit aux dires de certains fans de cette pratique qui, selon eux est une très bonne méthode pour pimenter une relation qui manque de relief ou qui bat de l’aile. « Je trouve les sextapes excitantes » avoue Landou, une jeune fille de 22ans, qui voit dans cette pratique érotique un moyen de repousser ses caprices sexuels souvent refoulés.

« On ne le fait pas par amour, c’est juste une pire folie momentanée », raconte une jeune adolescente qui voulait garder l’anonymat. « La première fois, c’est moi qui avais demandé à mon copain de le faire depuis, c’est devenir une habitude à la seule condition de ne pas laisser paraitre nos visages dans les scènes », déclare la jeune fille de 17ans qui toutefois songe à laisser cette pratique de côté après le filtre des sextapes des jeunes sur Instagram récemment.

Vous l’avez peut-être déjà compris, dans le souci de mieux cerner le sujet, la rédaction de Entretien 2000, avait proposé un questionnaire à certains internautes dans sa base de données et, sans surprise seulement une petite minorité on avoue l’on déjà fait et peine à nous expliquer leurs expériences même sous couverture d’anonymat.  Voici quelques-unes des réponses que nous avons reçu pour la question : Avez-vous déjà fait une sextape si oui vous avez aimé ?

« Mwen pa konn fè sekstep, men m pa twouve li se yon move bagay, paske moun ki fè l yo ka prefere gade tèt yo olye pòno ». « Non, m pa renmen filme tèt mwen pandan m nan relasyon seksyèl, mwen santi si m fè l m ka fè fim pòno tou ». « Wi, mwen renmen filme lè m ap fe sèks, koz sa eksite m plis ». « Non, m poko fèsa e m pa renmen l paske lè w ap fè sèks ou dwe bay tout ou menm paske se filing w ap pran se pa fim w ap monte ». « Wi, e mwen renmen fè l paske se meyè fason poum rewè tèt mwen, eske m te byen fè l ou non, sa ede m reviv moman an tou ».

Tandis que la sextape est un sujet dont on discute à voix basse dans certains milieux car plus d’un estime que c’est une abomination (Immorale) de se filmer en pleine action. Incroyable mais vrai dans le monde du showbiz, les stars en quête de popularité vont même jusqu’à mettre en ligne des séquences de leur aventure (certaines fois, cela est planifié) avec une autre star ou n’importe qui pour créer le buzz et faire bouger l’échiquier de leur popularité. À titre d’exemple, on peut prendre la diffusion de la sextape de Paris Hilton en 2003, celle Kim Kardashian en 2007. Il faut dire que ces sextapes ont élevé leur niveau de célébrité, en les plaçant à la une des magazines ou des émissions télé-réalité.

Même si le piratage ou le vol de ces contenus à caractère privé est possible, dans la plupart des cas, ce sont des amoureux éconduits, des divorces non digérés, des proches mal intentionnés en somme des personnes intimes de la victime qui sont à l’origine de la diffusion de ces débats sexuels. « Dans notre société ou les réseaux sociaux ne cessent de se développer, une sextape peut parfois devenir une vraie bombe à retardement, si elle échappe à votre contrôle », tout ça pour vous dire si vous aimez vous prendre en photo ou faire des vidéos quand vous êtes au lit avec votre/vos partenaires, n’hésitez pas à prendre toutes les précautions possibles car un homme averti en vaut deux.

Il est indispensable de faire une sextape uniquement si vous en avez envie, en aucun cas pour satisfaire les désirs de votre partenaire si vous ne partagez pas son enthousiasme. Il s'agit d'une décision à laquelle vous devez mûrement réfléchir avant de vous lancer. Veillez à posséder l'unique exemplaire de la vidéo et à l'enregistrer dans un dossier sécurisé au moyen d'un mot de passe sur votre ordinateur. Évitez de la sauvegarder dans un cloud. Arrangez-vous que votre visage ne soit pas reconnaissable, préserver votre identité au maximum.

Read Next

«Jose Judnie Honoré, honorée première voix de « Mille et une voix de la lecture »