Back to Posts

Quand les accidents de la route deviennent une préoccupation

Auteur: Semilien LOUISIUS

Quand les accidents de la route deviennent une préoccupation

Considérés comme résultat d’une collision non désirée avec au moins un véhicule en déplacement sur une voie publique, les accidents de la route occupent la 8e place, soit environ 1.35 millions de morts dans le top 10 des principales causes de mortalité à travers le monde selon un rapport de l’organisation mondiale de la santé datée de 2016.

Selon le compteur de l’agence onusienne de la santé, il y aurait un mort dû aux accidents de la route toutes les 21 secondes environ et prévoit plus de 2.3 millions de morts à la suite d'un accident de la circulation d’ici 2030. Malgré de nombreux efforts de certaines organisations œuvrant dans la lutte contre les accidents de la route le nombre de victime ne cesse d'accroître, selon les données recueillies sur le site www.planetoscope.com depuis le 1er janvier 2020 à la date de la rédaction de ce texte plus de 1.8 millions de personnes dans le monde ont déjà trouvé la mort après un accident routier.

Constatant l’augmentation des accidents sur la voie publique, craignant la prévision de l'OMS et les rapports poignants des organismes spécialisés dans les accidents de la circulation, plus d’un se demandent les principales causes des accidents de la route et le niveau d’implication des gadgets électroniques. Selon Delva Georgy, motocycliste expérimenté, il suffirait un simple moment d’inattention pour que le pire arrive quand on est sur la route et croit que les appareils électroniques tels que les smartphones, les baladeurs entre autres sont souvent les outils de distractions des conducteurs. Bien que les TCI semblent occuper une place importante parmi les potentielles causes des accidents de la route, on ne saurait ignorer les non-respects des règles de sécurité, l’usage de l’alcool ou de la drogue au volant, la vitesse etc.

Haïti et les accidents routiers

Contacté par téléphone, le consultant national de Stop Accident, monsieur Garnel Michel, estime que, faute d’études approfondies sur le sujet les causes des accidents en Haïti sont de plus en plus perplexe, néanmoins il pense que les infrastructures routières, les véhicules démembrés qui sont en circulation, le comportement des usager  de la voie publique entre autres sont les principaux facteurs des accidents de la route dans le pays.

« Malheureusement, il n'y a aucune institution en Haïti qui rapporte le nombre d'accidents de la circulation à l’OMS », regrette monsieur Michel.

Selon une source proche de l’hôpital de l’université d’Etat d’Haïti (HUEH), environ 60% des patients admis aux urgences sont victimes d’accident sur la voie publique notamment accident de motocyclettes.

Conscient du danger que représentent les accidents et les traumatismes post-accident l’organisation Stop accident, invite les autorités concernées à consacrer le 4 août comme journée nationale de la sécurité routière. Dans une lettre adressée au président de la république, M. Jovenel Moïse, dont un extrait est parvenu à la rédaction de l’agence en ligne AlterPresse, elle explique que cette disposition pourrait encourager toutes actions ou initiatives, visant le renforcement la lutte contre ce fléau. L’organisation estime qu’une telle décision participera non seulement à sauver des vies à travers des campagnes de sensibilisations sur la sécurité routière mais aussi elle sera utile au renforcement de notre économie. Car, plusieurs chercheurs parviennent à la conclusion qu’une réduction de 10% de la mortalité routière entraîne, en moyenne, une augmentation de 3.6% du produit intérieur brut (PIB) réel par habitant sur une période de 24 ans.

Plusieurs citoyens contactés par la rédaction de Entretien 2000, sur L'éventuelle création d’une journée nationale sur la sécurité routière comme c’est le cas en France tous les 13 octobre, sont favorables. Par ailleurs, plusieurs d’entre eux se montrent préoccupés par le phénomène des motocyclettes qui envahissent leur quotidien et se questionnent sur la capacité et la velléité de nos dirigeants à diminuer le nombre d'accidents sur le sol national.

Read Next

Beethens Frédérique tourne une nouvelle page