Back to Posts

Port-au-Prince,quatrième ville la plus sale du monde, comment?

Auteur Semilien LOUISIUS

Port-au-Prince,  quatrième ville la plus sale du monde,comment?

Selon le dernier classement  du magazine économique américain Forbes, Port-au-Prince est la quatrième  des vingt cinq (25) villes les plus sales de la planète. La capitale d'Haïti est précédée de la ville Antananaviro en Madagascar et succède  à Mexico DF au Mexique.

Fondée  par les colons français sur l'ancienne  habitation Randot en 1749, au Bel air, Port-au-Prince a très vite remplacé le Cap-Francais, la capitale de la colonie de Saint Domingue d'alors. L'actuelle première ville d'Haïti a été connue sous le nom de  Port-Républicain  durant la révolution française 1789.‌‌ Aussi, l'appellation Port-aux-Crimes lui a été attribué sur plusieurs gouvernements vu la cruauté de ces derniers mais aussi parce qu'elle a été dévastée à plusieurs reprises par des catastrophes naturelles et des incendies. Toutefois, elle a été une grande ville. Aujourd'hui, la position de Port-au-Prince dans l'économie régionale et  mondiale justifie sa place sur l'échelle des vingt-cinq villes les plus insalubres du monde. D'après l'historien autodidacte  Richecarde Celestin, la consommation, l'explosion démographique, la centralisation, l'implantation des usines de sous-traitance, sont  entre autre, des facteurs explicatifs de ce problème.

Mathias Merzier, plombier de formation, lui , a fait remarquer que la pollution de la ville métropolitaine d'Haïti est le fruit de l'importation massive des produits faits de matières qui ne sont pas biodégradables . Tout en  critiquant le comportement des maires de la dite ville, monsieur Merzier plaide en faveur de l'installation des usines  biodégradables capables de les boyer  à des fins utiles.

Par ailleurs, l'étudiant en sciences juridiques kerbentz Bazin estime que la situation d'insalubrité de la plus grande ville d'Haïti qui ne date pas d'hier  reflète  l'incapacité de l'État dans les prises de décisions  sanitaires et la mauvaise conscience de certains citoyens qu'ils jugent irresponsables. Sans tourner autour du pot, le juriste exprime son Mécontentement face aux autorités  qui, selon lui ,ne font aucune  gestion rationnelle des détritus dans le pays. Plus loin, M. Bazin se dit favorable à une politique sanitaire  en vue de freiner ce fléau qui gangrène la capitale haïtienne et opte pour une rééducation civique  et  responsable  des citoyens  de la cité.

Port-au-Prince est la ville la plus sale du pays selon ce que croit plus d'un et vont  jusqu'à lui décerner une plaque d'honneur d'insalubrité.

Malgré les avis partagés, beaucoup de questions demeurent sans réponse...

Qui est réellement responsable de la position de Port-au-Prince  dans ce classement,l'État ,le secteur privé  les citoyens? Peut-on espérer une meilleure place dans le prochain rapport du magazine?

Il faut noter que les critères permettant de sélectionner les villes sont les suivantes: présence d'ordures et des eaux usées dans les rues , la pollution et l'irrespect de l'environnement.

Read Next

Manu Dibango s'en est allé. La légende camerounaise a cassé pipe