Back to Posts

« Men l ap fè san » prophétie ou prédiction?

Auteure: Salia Edouard

« Men l ap fè san » prophétie ou prédiction?

Sorti en décembre 2020, le titre « Men l ap fè san » n'a pas pris beaucoup de temps pour être sur toutes les lèvres. Aujourd'hui, cette composition réunissant les rappeurs Wens Jonathan Désir, Karstine Eldad Cangé et le disc jokey Tony Mahotière fait l'objet de différentes interrogations.

Dans un clip où les armes à feu, le sang est mis en évidence, les artistes ont mis l'accent sur des choix et leurs conséquences: (...) Nan foure pat nan afè moun epa w blese. Si ou bezwen viv pi lontan fò w jere bèk ou nan foure dwèt nan zafè moun gad jan w blese kounya (...).

Des mots qui paraissaient de prime abord comme des avertissements mais aujourd'hui poussent à réfléchir. Si l'on remonte au jour de l'an, la jeune Sherley Monfort est partie pour l'au-delà assassinée par son amant. Depuis, des crimes, des assassinats se sont succédé. Dans le cas où une fille n'est pas assassinée par son amant, une mère trouve la mort juste parce que le fils a utilisé l'arme de son père. Dans diverses zones à l'exemple de Port-au-Prince, Miragoâne, etc. Au moins une fille/ femme a été assassinée en ce début d'année. En plus des femmes tuées, il faut souligner la rencontre opposant l'équipe archeloise au Violette où un jeune atteint d'un projectile à la tête a trouvé la mort et plusieurs blessés s'y ont été retrouvés. Aux Cayes, lors d'une activité où la formation musicale Mass konpa devrait donner une prestation, le très apprécié de la jeunesse, Roody Roodboy a lui-même été blessé. À Delmas 2, l'inspecteur de police Wilfrid Pierre a été assassiné par des individus non identifiés  circulant à bord de motocyclette en revenant de la banque. Des évènements les uns plus frustrants que les autres. Sans parler des victimes qui ont gardé et qui gardent encore le silence.

Crime après crime, assassinat après assassinat, un flot de sang appelle un autre, au point que l'on pourrait dire de la façon dont la terre haïtienne s'abreuve qu'il était avide et assoiffée de sang, la constatation de plusieurs personnes qui se plaignent du taux d'assassinat qui a augmenté depuis la sortie de ce titre. « Nou lage sansi yo kounya y ap bwè san » Sommes-nous en train de vivre l'accomplissement de cette phrase?

Pour certains, ces événements sont des signes apocalyptiques. Pour d'autres, ce qui arrive maintenant a une explication plutôt spirituelle. Plus loin, l'on avance que ce qui arrive maintenant est le résultat de ses choix.

L'importance d'une parole, aux dires de l'autre, se mesure à la place qu'elle prend durablement en chacun de nous, à ce qu'elle fait bouger en nous. Sont-ce les mots qui sont coupables ou la place qu'on leur a donnée au point de remuer la terre et la fertiliser? Était-on face à une prophétie?

Read Next

Comment comprendre le vrai du faux de la pornographie