Back to Posts

Maurice Sixto: immortel par son œuvre et son acharnement à conter

Auteur : Jephte Pascal Junior ESTIVERNE

Maurice Sixto: immortel par son œuvre et son acharnement à conter

Ce 23 mai 2020, l'immortel conteur et humoriste haïtien Maurice Alfredo Sixto aurait fêté en grande pompe son 101e anniversaire. Auteur d'une œuvre à nulle autre pareille dans la littérature haïtienne, il est une flamme inextinguible qui illumine, même 36 ans après sa disparition, par ses textes satiriques, les remous de la vie quotidienne en Haïti. Saura t-on estimer l'apport de la production artistique de Maurice Sixto?

Plume, voix et brillante interprétation de l'audience à succès, connue de tous, "Sentaniz" il ne fait aucun doute que le natif des Gonaïves est digne d'être placé au rang des plus grands comédiens haïtiens de l'histoire au côté de Languichate. Par ses textes, il expose une vive peinture de la réalité haïtienne, sans le moindre détour. La situation politique de son époque, qui n'a pas évolué tant que ça d'ailleurs, y joue un rôle déterminant. Les véreux n'étant pas soumis à un traitement de faveur. La description de l'homme, du citoyen national est faite avec une telle expertise que l'on n'aurait besoin d'aucune autre tentative consciencieuse à cette pratique.

À croire la rumeur, celui dont une fondation,créée en 2004 et qui fait la promotion de l'éducation et la culture  porta le nom (Fondation Maurice Sixto), est tout simplement un dénonciateur hors pair des décadences de la société haïtienne. Zabèlbòk et Gwo Moso sont des œuvres qui raisonnent, qui rayonnent, qui flamboient, même au beau milieu du siècle présent. Les turpitudes du mari jigolo, la maltraitance domestique, la lassitude de la femme trompée, sont des thèmes dans sa production. Avec Maurice Sixto, c'est la vie qui nous parvient à l'oreille, sans trop grand effort. Une vie qui vit, une plume vitale, une vérité acharnée.

Devant l'immensité de son art, devant sa dimension artistique incommensurable, aucun article, aucun éloge, ni aucune critique littéraire ne sauraient lui gratifier une euphorie à la hauteur de ses tours de force. Si la mort a su lui infliger sa rigueur, il n'en sera pas de même avec son œuvre. Celle-ci demeurera immortel, d'où l'immortalité du Grand Sixto.

Read Next

Le Vodou haïtien, entre marginalisation collective et irresponsabilité de l'État