Back to Posts

Manu Dibango s'en est allé. La légende camerounaise a cassé pipe

Auteur Jephte Pascal Junior ESTIVERNE

Décès de Manu Dibango des suites de la contamination du COVID-19

Manu Dibango s'en est allé. La légende camerounaise a cassé pipe ce mardi 24 mars à la suite des complications dues à la contraction du COVID-19. Le saxophoniste de renommée internationale a rendu son dernier soupir à 86 ans à l'hôpital de Melun, région française.

Considéré comme le père de la World Music, il avait fait l'objet d'un titre du groupe 4Keus en début d'année. Le morceau intitulé "MD" en collaboration avec Niska annonçait l'album "Vie d'artiste" de la jeune formation. L'auteur du tube incontestable "Soul Makossa" (1973), morceau qui l'a exposé au public mondial après avoir été repéré par des disc-jockeys de New-York, semble être la première grande personnalité du monde musical à s'éteindre du nouveau Coronavirus. L'enfant de Douala avait grandement contribué au développement de la musique africaine à Paris, ville qu'il a découvert dès ses 16 ans et qu'il n'avait plus lâché d'un pouce.

À en croire les informations circulant sur la page facebook de l'afro-jazzman, il aura droit à des obsèques dans la stricte intimité familiale avant qu'un hommage lui soit rendu ultérieurement dès que possible. L'artiste camerounais du siècle (nommé en 2000) emporte avec lui ce beau sourire qui illuminait tout le continent africain.

Ce COVID-19 ne respecte  personne. Il a eu raison du sport et la musique n'en est pas exempte. Avec plus de 400 000 cas enregistrés, l'état d'urgence est plus que jamais décrété. Inutile de vous répéter la célèbre phrase "restez chez vous". En cette triste période de confinement, il serait agréable de s'offrir une danse sur le Makossa de Manu Dibango.

Read Next

"Haïti,entre le transport en commun et le Covid-19"