Back to Posts

Le système éducatif haïtien n'est pas de mise et fait quotidiennement face à une panoplie de problèmes

Auteur : Joame BAPTISNÉ

Le système éducatif haïtien n'est pas de mise et fait quotidiennement face à une panoplie de problèmes

Moins d'une semaine avant la reprise des activités académiques, paralysées pendant environ 4 mois à cause de la pandémie de Covid-19, nous avons passé en revue à cette occasion le fonctionnement de l'éducation en Haïti afin de voir à quel point nous en sommes.

Depuis toujours, l'éducation a toujours été un problème fondamental dans la société haïtienne, entre instabilité, réforme et inefficacité, une arme aussi importante dont devrait disposer chaque citoyen est en pénurie en Haïti et certains arrivent même à croire que l'éducation défaillante serait à la base du sous développement et de l'instabilité en Haïti.

En Haïti, force est de constater la défaillance accrue du système éducatif, des méthodes inappropriées, des résultats aux examens officiels catastrophiques, les professeurs incompétents, le jeune écolier haïtien est livré à lui même et doit faire face à tous les enjeux auxquels fait face le système.

D'après une étude réalisée par UNICEF plus de 40% d'enfants âgés entre 6 à 11 ans ne sont pas scolarisés, Haïti occupe le bas de l'échelle des pays en terme de scolarisation et d'alphabétisation, et pourtant pour citer Nelson Mandela, l'éducation est l'arme la plus puissante pour sauver le monde.

C'est tout le système qui est dysfonctionnel, un grand nombre d'écoles fonctionnent dans des conditions difficiles voire inhumaines, des parents rongés par la précarité économique ne pouvant aucunement subvenir aux besoins primaires de leurs enfants, des enseignants frustrés, insatisfaits des conditions de travail, faible salaire entacher de retard excessif, sans oublier des crises politique, économique, sociale et humanitaire qui ont de graves répercussions sur la vie éducative en Haïti.

Ensuite on observe également, un absence de contrôle dans la façon dont dispense les cours,  des professeurs non recyclés et qui ne sont pas à la hauteur de leur tâche, de surcroît l'enfant n'as pas même droit à nombre d'heures de cours adéquat.

Tant vaut l'école, tant vaut la nation, hélas en Haïti, l'éducation est traitée en parent pauvre, un simple regard de la somme allouée à l'éducation dans les budgets annuels en est la preuve irréfutable. Enseigner, l'une des professions les plus nobles qui existent est decriée en Haïti, rare sont des enseignants qui peuvent gagner leur vie dignement grâce à leur salaire déraisonnable.

Par ailleurs, au coeur de l'évolution hallucinante de la technologie, le système éducatif haïtien quant à lui peine à se numériser, les technologies de l'information et de la communication ne sont pas utilisées, ou pour le moins ne le sont pas à bon escient, en plus des problèmes de mauvaise connexion d'internet, et le prix exorbitant nécessaire à la mise en place d'une bonne technologie dans l'éducation, les professeurs ne sont pas apte à adopter le numérique et s'y adapter.

Les directeurs d'écoles sont pour la plupart des cupides au détriment de leur souci pour une éducation adéquate et la réussite des élèves, on arrive même à un point où l'école fait tout sauf éduquer/instruire.

En plus, l'éducation en Haïti est inégale, les écoliers haïtiens ne reçoivent pas tous la même éducation et pourtant devront inévitablement affronter les mêmes examens officiels, les mêmes concours d'admission à l'université, certains reçoivent une éducation plus ou moins soutenue tandis que d'autres doivent juste se satisfaire d'une éducation de pacotille,  d'où l'inégalité des chances scolaires.

Malgré des efforts consentis, il ressort que l’État haïtien ait d’extrêmes difficultés à mettre en œuvre une politique éducative cohérente. Les moyens politiques et économiques dont il dispose ne sont pas à la hauteur des objectifs éducatifs définis; la réforme éducative proposée ne correspond pas à un projet de société défini et partagé par les citoyens.

En somme, l’école est un instrument au service de la société, sa fonction est d’assurer la socialisation, l’intégration sociale des individus afin de garantir la reproduction du système social. Elle peut aussi contribuer à la transformation de ce système dans la mesure où celui-ci est guidé par un projet de changement social. L’école s’inscrit donc dans un contexte social et pour comprendre ses enjeux, il convient de la situer dans l’ensemble de ce contexte. Elle fait partie intégrante d’un projet de société sans quoi nous ne pouvons parler de développement durable, encore moins de génération future conséquente, car des écoliers d'aujourd'hui médiocres seront des citoyens irresponsables de demain, et finalement on se demande, qui va assurer la relève?

Read Next

Le siècle de la nudité féminine.( XXIe Siècle de l'apologie de la nudité féminine ? )