Back to Posts

Le siècle de la nudité féminine.( XXIe Siècle de l'apologie de la nudité féminine ? )

Auteur : Denis Douvens Castelly.

Le siècle de la nudité féminine.
( XXIe Siècle de l'apologie de la nudité féminine ?  )

Un saut dans le passé permet de voir comment la nudité faisait partie intégrante de la vie quotidienne de nombreuses civilisations .
Le corps nu de la femme a été peint, dessiné, sculpté , photographié et surexposé au fil des siècles .


Dans l’Égypte antique, la nudité était une affaire des classes modestes.
Ils utilisaient des esclaves et domestiques pour le plaisir de leurs yeux .
Dans la Grèce antique, les gens avaient une fascination particulière pour la nudité. L’exposition des filles nues lors des grandes fêtes était monnaie courante. Néanmoins, l'avènement du christianisme dans le monde a causé une baisse de cette tendance. Le corps est devenu peu visible dans la société, et la nudité strictement réservée à l’intimité .
La nudité redevient sur la scène autour des années 1970.
Elle est médiatisée, commercialisée .
Les films, les séries télévisées, les artistes font la promotion du corps nu de la femme .
Aujourd'hui le nu  partout, n'est plus tabou.

De nos jours, ce n’est vraiment pas surprenant d’apercevoir des photos de corps féminins dénudés en déroulant notre fil d’actualités Instagram, Facebook etc.
Un phénomène que nous pouvons intituler : Miroir, mon beau miroir suis-je la plus canon ?
Ces nudistes sont suivis par des milliers de personne sur les réseaux sociaux, ce qui expliquerait  l’attachement des internautes à ce phénomène.
L’hypocrisie dans tout ça, c’est le fait que la nudité dérange uniquement lorsque ce sont les femmes elles-mêmes qui décident volontairement d’exposer leurs corps.
Lorsqu’il est question de photos intimes volées ou qui fuitent sur le net, cela devient un événement comique, un sujet qui inspire toutes les blagues.
Et pour ceux qui ne veulent pas se rendre à l'évidence, cela ne montre-il pas que la nudité fait partie intégrante de notre quotidien aujourd'hui ?

Ce siècle est considéré comme le siècle de la femme. Rien ne se fait sans elle. La femme s'est émergée, a réclamé ses droits et a réussi à s'imposer. Appuyant pleinement cette dynamique, il faut tout de même souligner qu'on a sans cesse utilisé le corps de la femme alors que même durant ce siècle on devrait s'écarter de certains stéréotypes. Vient alors la question : pourquoi une telle exposition du sexe féminin ?
Qu'il soit dans la vente des produits ( parfums, lingerie , alcool, sucreries ), la vente des voitures, les publicités , les magazines , la nudité féminine est omniprésente.
Un ou une artiste qui n'en fait pas la promotion dans ses chansons, dans ses clips s'applique avec passion, la plupart du temps serait passé loin du succès .  Le talent ne suffit plu . Pour la réussite d'un clip il faut une sensuelle promotion du corps féminin. Et même si le talent fait défaut, le clip peut devenir un hit  grâce à une sensuelle promotion du corps féminin.

Si pour la chanson on peut comprendre, on peut se demander ce que les publicités viennent faire là-dedans . Rares sont celles qui, promouvant leurs produits en exposant le corps féminin, sont censurées . Leur distribution dans les médias ne choque pas d'ailleurs, c'est la norme. Il y a peut-être une explication à cela.
Des études menées  par des publicistes ont prouvé qu'il y a plus de succès dans les pubs où l’on expose la nudité des femmes .
Cette recherche valide à l'aide d'une expérimentation l'impact positif joué par la nudité en publicité sur l'attention portée à l'annonce, lorsqu'il s'agit d'un mannequin de sexe opposé au répondant. Il est également démontré que l'accroissement d'attention générée se répercute sur la mémorisation du nom de marque. Le processus de mémorisation mis à jour est avant tout émotionnel et souligne l'importance pour un annonceur d'avoir recours à une nudité ne suscitant pas de rejet.
Par là, la nudité devient plus intrusive et sophistiquée qu’avant.
La pub sous ce format est entrée dans tous les espaces du quotidien. Les arrêts d’autobus et les stations de métro en sont parfois tapissés du sol au plafond. Elle s’immisce jusque dans les toilettes des écoles et des universités pour cibler les jeunes clientèles, elle se transporte sur nos sacs d’épicerie, nos vêtements, les médias sociaux et nos téléphones portables. On en déduit que nous sommes entourés d'images dévoilant ce qui , en principe, devrait être intime. Dans ces conditions, la nudité peut-elle encore nous choquer ? Est-ce que cette vaste promotion du corps peut affecter notre manière de vivre ?
En observant, on a parfois du mal à différencier la pornographie et cette promotion apparemment innocente. Hélas, ce n'est pas sans conséquence . En véhiculant une fausse image de ce qu'est le corps d’une femme, celle-ci crée la non acceptation de soi
L'influence est terrible. Les gens sont frustrés par leur corps, parce qu'ils ne possèdent pas les corps parfaits dont on leur inflige la vision quotidienne.
Elle suscite aussi un comportement qui frôle le culte de la nudité. De jeunes femmes s'adonnent à se dévoiler nues sur leurs pages en ligne ou sont prêtes à partager les photos de leur intimité sans se soucier des dangers qu'elles encourent.

Dévoiler son corps hors de la sphère privée par bien-être, par provocation , par protestation , par défi , par revendication , par mode d'expression , pour rire ou pour appâter commercialement regorge d’énormes dangers .

Alors que ceux qui nous la vendent sont payés et savent parfaitement ce qu'ils font, les femmes qui s'y adonnent au quotidien encourent d'énormes risques. Pour cela, faut-il freiner cette hilarante promotion de la nudité pouvant influencer négativement les gens ou prévenir, exhorter celles et ceux qui s'y adonnent juste pour le plaisir? Dans les deux cas, il y a une décision à prendre car les événements ont prouvé à maintes reprises que ce comportement peut entraîner de graves conséquences. Chacun à son rôle à jouer aujourd'hui pour éviter que les générations futures ne nous mettent à nue et ne nous reprochent de n'avoir rien fait.

Read Next

L'occupation américaine ; une page d'histoire funeste pour les haïtiens