Back to Posts

Le monde bouleversé, des espèces menacées,à quoi s'attendre?

Auteur: Richardson BOURSIQUOT

Le monde bouleversé, des espèces menacées,à quoi s'attendre?

Depuis 2006, le 11 mai est reservé aux espèces vivantes en voie de disparition.‌‌ Cette journée mondiale a pour but de sensibiliser le monde scientifique et le grand public à un constat inquiétant: la disparition de quelques plantes et animaux.

D'après une étude de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN), plus de 20 000 espèces de plantes et animaux  sont en danger de disparition imminente chaque année soit un pourcentage de 7,5 % des espèces marines   et  atteindrait 40 % pour la catégorie des requins et des raies au niveau européen. La France à elle seule figure parmi les 10 pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces menacées. Ce ne sont pas moins de mille espèces menacées au niveau mondial qui sont présentes sur le territoire français (métropole et outre-mer confondus).‌‌ Avec cet état des lieux, on sait aujourd’hui qu’une espèce de mammifère sur quatre, un oiseau sur huit et un amphibien sur trois sont menacés. Coté végétal, ce n'est guère plus brillant si on songe qu'une espèce de conifères sur trois est menacée de disparition. Que devrions-nous faire ?

La nature a été confiée à l'homme non pas pour qu'il la détruise mais pour qu'il l'apprivoise (la Bible:Genèse  1, 26) et ce sont souvent les comportements humains qui sont à la source de toutes ces catastrophes (déchets plastiques dans la mer, émissions polluantes dans l'atmosphère, etc). Tout en soulignant qu'un déchet est un objet en fin de vie ou une substance ayant subi une altération physique ou chimique, qui ne présente alors plus d'utilité ou qui est destiné à l'élimination, il est évident qu'il est de plus en plus considéré, au début du XXIE  siècle, comme un héritage problématique de la révolution industrielle et de l'urbanisation. Les possibilités d'élimination montrent leurs limites et l'accent est davantage mis sur la réutilisation et le recyclage.

Faudra-t-il atteindre le point de non retour pour que l'homme accepte enfin de modifier ses habitudes de vie et de consommation ?

La pandémie COVID-19 peut-elle faire penser que l'espèce humaine pourrait bien être une des prochaines concernées?

Devrions-nous   remanier le monde pour que cela ne  soit pas possible ?

Read Next

MAURICE COMMUNICATION INNOVE ET LANCE DES FORMATIONS EN LIGNE