Back to Posts

Le berceau de l'humanité, la Covid-19 et la convoitise de Jovenel Moise

Auteur : Semilien LOUISIUS

‌‌Le berceau de l'humanité, la Covid-19 et la convoitise de Jovenel Moise

‌‌25 mai, journée mondiale du continent africain, date commémorative de la signature de l’accord  de  l’organisation  de l’unité Africaine (OUA) en 1963 dans l’objectif de renforcer l’unité, la solidarité  des États africains.

‌‌Devenue le  9 juillet 2002 Union africaine (AU), à  Durban en Afrique du Sud, en application de la  déclaration de Syrte  du 9  Septembre 1999, l'organisation veut  la promotion de la démocratie, des droits de l’homme et du développement à travers le continent noir. Pour célébrer cette journée qui ,selon certains, représente  le symbole du combat pour la  libération,  l’émancipation, le développement et le progrès du continent, chacun des 55 États  membre de l’union est convié à organiser des activités appropriées pour rapprocher les peuples africains, raffermir leur foi  en l’intégration et populariser l’idéal d’union du continent. Elle est devenue une tradition fortement enracinée.

‌‌Selon le chercheur en art et en philosophie Jean Ronald Montas, le continent africain est considéré comme un raté de la civilisation occidentale.  Il affirme que l'imposition à l'ordre mondiale ne fait que ruiner  les pays du continent noir. Pour lui, le berceau de la civilisation connait le moment le plus douloureux de toute son histoire. La permanence de la civilisation est donc un travail vers les changements et les révolutions des affaires humaines. Ce à quoi nous assistons à l'aube du XXI siècle fut l'apogée de l'histoire d'un siècle avant a-t-il conclu.

L'Afrique et la COVID-19‌‌

Apparu en Chine en décembre 2019, l’épidémie de COVID-19 s’est rapidement répandue dans plusieurs pays et continents. En Afrique, les premiers cas d’infection ont été découvert  le 14 février  2020 sur le sol égyptien. Les prédictions des experts sont effrayantes. Selon  leurs dires, le berceau de l’humanité étant pauvre et ayant un système de santé défaillante peut être sujet au chaos total suite à l'arrivée du virus qui tue. Plus loin l’Organisation de la santé mondiale appelle presque tous les jours  le continent à se préparer afin, dit-elle,  d’éviter un tsunami.

‌‌Pourquoi l'Afrique, qui compte plus de 1.2 milliard d’habitants avec environ 43ha/km carré semble échappé à l’épidémie ?  Est-ce le résultat du confinement et des couvre-feux anticipés de plusieurs États du continent comme l’Afrique du sud, la Tunisie, Rwanda, le Maroc entre autres avant la propagation massive du virus ?  Le faible nombre de tests et le manque de données faussent en partie le bilan, le nombre de cas étant  sans doute largement sous-estimé. Le chef du centre africain de contrôle et de prévention des maladies, John Nkengasong, concède a l’Agence France Presse (AFP), que faute de test les statistiques ne sont pas parfaites. Mais il écarte l’idée que de nombreux cas passent sous les radars. « Les hôpitaux seraient envahis de malades, ce qui n’est pas le cas », confirme le médecin.‌‌

Nombreux sont ceux qui se posent cette question avec plus de 100.000 cas, dont 3.000 décès et 39.000 personnes considérées guéries, selon un décompte établi par  l’AFP à partir des bilans officiels, considérant que l’Afrique est l’un des continents les moins touchés par la crise.

‌‌Le Corona virus va-t-il contraindre les Africains à  remettre à demain une journée si importante ? Il faut néanmoins  rappeler qu’elle  marque la lutte des peuples d’Afrique ambitionnant  la liberté de la domination étrangère et de l’exploitation dont ils faisaient l’objet.‌‌


CovidOrganics et la convoitise du président Jovenel Moise


À la grande surprise de tous, le lundi 18 mai  2020, le président Moise a, dans un tweet annoncé une réunion par vidéoconférence avec son homologue malgache Andry Joelina pour discuter du fameux remède préventif et curatif malgache. ( Demain à 10:00 am, je m'entretiendrai par visioconférence avec le Président de Madagascar, S.E.M. @SE_Rajoelina. Nous parlerons de l'expérience malgache face au coronavirus et des résultats du CovidOrganic dans la lutte contre cette pandémie.) .  Une rencontre qui a été  fructueuse selon ce  qu'à exprimer chacun des deux hommes d'État sur leur compte Twitter quelques heures plus tard.
Le  locataire du palais national a sollicité  un partenariat avec  Madagascar dans la prise en charge des patients de la Covid-19 dans le pays, et je cite: En Haïti, nous avions traversé des moments difficiles. Le pic de la pandémie est attendue cette semaine ou début de juillet. Les prévisions sont très sombres. Je proposerais non seulement de mettre le CovidOrganics (CVO) à notre disposition mais aussi qu’il y ait échange entre les scientifiques malgaches et la commission de gestion de la pandémie en Haïti en vue d’une meilleure mise en valeur de nos plantes naturelles ».


Le président malgache de son côté a promis d'apporter son aide à Haïti. "Nous sommes prêts, monsieur le président,à aider votre pays. Les Haïtiens sont nos frères", a-t-il fait savoir.Il promet aussi de faciliter un partage d’information entre les scientifiques malgaches et la commission   multisectorielle  de gestion de la pandémie dans le pays.


Le politologue Modelet Fertil, croit que  la décision de Jovenel Moïse de s'entretenir avec le président malgache dans une éventuelle coopération pour éradiquer la pandémie sur leur sol, est  une stratégie politique, ethnique  et culturelle . Le journaliste   a estimé que la synergie des  deux nations dans le combat contre le nouveau Corona virus est exaltante.


Comment peut-on qualifier la demande du chef d'État haïtien considérant que Haïti est membre de l'organisation mondiale de la santé qui à tarder avant d'accepter d'appuyer le processus d’observations cliniques de la CVO?


Quel sera l'enjeu diplomatique ?


Est-ce une manière d'inviter le peuple haïtien à s'orienter vers la médecine traditionnelle  dans la lutte contre la maladie considérant la faiblesse du système médical? Il faut souligner que le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus responsable de l'OMS a lui-même entretenu avec le président Rajoelina. Pour ce continent qui, souvent est victime de marginalisation, que peut-on espérer  après cette pirouette de l'OMS?

Pour paraphraser Montas qui soutient que l'Afrique connaîtra le pire de son existence, autant que la mondialisation reste un défi pour le reste du monde, le retournement de l'agence de l'ONU vers le berceau de l'humanité serait-il une évidence que les occidentaux n'aient pas la réponse à la COVID-19 ?

Read Next

Maurice Sixto: immortel par son œuvre et son acharnement à conter