Back to Posts

"Haïti,entre le transport en commun et le Covid-19"

Auteure Salia Édouard

Consacrée internationalement journée du transport en commun, la journée du  25 mars 2020 nous invite à une importante réflexion .

S'il est vrai que le transport en commun est pratiqué tant en Haïti qu'à l'étranger ,certains moyens de transport comme le train ne se rencontrent aujourd'hui qu'ailleurs. Ce dernier (le transport ferroviaire ) ayant été développé en Haïti au cours de la seconde moitié du XIXe siècle,
n'est plus. De nos jours, ce sont les bus,les "tap-tap" qui sont très rencontrés. Cependant,prendre le transport en commun c'est courir un danger en Haïti. Non seulement sur la voie publique plusieurs  autobus et tap tap   en mauvais état sont remarqués, en plus,des voyageurs s'accrochent à la transversale de ces derniers même en étant complet. "L'heure est déjà venue,je suis bien obligé" laissent entendre certains d'entre eux.
Où est passé le ministère des Travaux publics,du Transport et de la Communication ou la direction centrale de la police routière ?

Par dessus tout,ce milieu constitue aujourd'hui une zone stratégique dans la propagation du Covid-19,le verge de fer duquel le monde est frappé actuellement. Environ douze à dix-huit voyageurs très proches l'un de l'autre dans un bus ou un tap tap alors qu'on parle d'une distance d'environ un mètre. Aussi, des conversations  sont parfois entamées au cours du voyage. Le nouveau coronavirus ne  pourrait-il pas se propager en réalité dans ces milieux?

Dans certains pays étrangers,bien qu'ils soient maintenant confinés,le transport en commun est bien géré. En Haïti,qui s'en charge:le MTPTC,La DCPR ou le peuple?

Read Next

La Technologie dans la lutte contre le Coronavirus(COVID-19)