Back to Posts

« Entre l'ignorance et le mépris, la dépression tue »

Auteur: John G. Stanley Mervil

« Entre l'ignorance et le mépris, la dépression tue »

Le pays dans lequel on préconise l'analphabétisme, l'idiotie et la superstition se fait maître et seigneur. D'où ce déni rencontré chez l'Haïtien par rapport aux maladies psychiatriques, alors qu'elles sont bien réelles. Ainsi, dans l'idée de couper court, lors d'une séance spéciale, «Guérir de la dépression» fut choisi et présenté comme thème par le Salon des positifs et Maurice communication dans les locaux de ce dernier, le vendredi 14 mai 2021 avec la participation de Jimmy Dejervil, psychologue et Joassint Gerlin journaliste travaillant sur le sujet.

Considérée comme la deuxième des maladies graves, la dépression touche environ 7.7% de la population mondiale, les femmes étant atteintes. Pour se faire guérir, le psychologue avait proposé quatre étapes pouvant aider et le journaliste pour sa part avait permis aux invités de visionner le fruit de ses recherches.

Souvent marginalisées, les personnes dépressives sont parfois perçues comme des fainéantes voulant susciter de l'intérêt. Du coup, elles sont négligées. Cependant, les études révèlent qu'elle est la première cause d’incapacité dans le monde et contribue fortement à la charge mondiale de la maladie, marchant à pieds joints derrière l'accident cardio-vasculaire la maladie la plus meurtrière au monde.

Les causes de la dépression.

Les facteurs pouvant conduire l'être dans un état dépressif sont divers. Comme avec l'histoire de M. Dejervil, la perte d'un emploi et pour Exantus Paule André le mémorant, il a commencé à en ressentir les signes après la mort de sa grand-mère. Cependant, le journaliste nous dit que les troubles sociopolitiques sont majoritairement responsables et avec les jours qui se succèdent en laissant la population haïtienne dans ce climat de quiétude lamentable au quotidien depuis près de quatre ans, nous pouvons nous attendre à une quantité de cas à la hausse.

Mais faute de connaissance, ce problème touche la partie invisible de l'être. Les parents ont tendance à ne pas la cerner jusqu'à négliger la personne alors qu'elle avait besoin d'une attention soutenue. Du coup les effets secondaires émergent. Le ressentiment d'une perte de motivation et de faculté de décision, une diminution du sentiment de plaisir, des troubles alimentaires et du sommeil, des pensées morbides et l’impression de ne pas avoir de valeur sont entre autres les raisons qui peuvent pousser l'individu à mettre fin à ses jours pendant qu'il a envie de vivre comme tout le monde.

En ce sens, l'une des personnes ayant participé à la recherche menée sur le phénomène, a avoué dans la vidéo, qu'elle aime sa famille, elle veut vivre et avoir un petit ami, mais se suicider est la seule chose qui lui paraît facile. Exantus, cohobèrent ses dires en expliquant les problèmes auxquels il fait face, du masque journalier qu'il est obligé de porter à son visage pour cacher ses maux intérieurs.

"J'ai envie de sourire pour de vrai et non pour masquer quelque chose. Mais j'ai le pressentiment que mourir est la seule chose qui me fera du bien", poursuit-il.

Et pour pallier ce problème, le jeune garçon confie qu'il évite de conduire, de manipuler des choses tranchantes. Et à cette envie suicidaire, il n'est pas le seul, l'une des personnes avait déclaré l'avoir déjà tenté une fois.

Comment guérir de la dépression ?

Contrairement aux autres maladies, guérir de la dépression se fait progressivement et le psychologue nous propose quatre étapes. D'une, il faut "trouver un but à l'existence". Lorsqu'il a demandé à certains invités, pourquoi tu vis ? Les réponses étaient toute une controverse, néanmoins c’était une accoutumance pour plus d'un. Donc, vivre révèle être pas trop passionnant, pour cela, il faut se fixer des objectifs et vivre chaque jour pleinement.

De deux, il faut éviter de le dénier. Bien que l'homme de par sa nature se revête toujours d'un masque mais si le problème persiste, il faut le reconnaître.

De trois, il faut chercher de l'aide. Se faire aider est une étape clef dans la sortie de dépression. Il faut en parler avec des gens capables de vous écouter.

Et de quatre qui est le tout dernier, il faut "rebondir". Et pour cela il a cité une écrivaine qui a dit, la vie est un livre, vous avez le pouvoir d'écrire ce que vous voulez dedans. C'est à vous de savoir si vous comptez écrire les mêmes histoires ou de nouveau chapitre.

De manière quotidienne, nous rencontrons des personnes qui y font face et qui ont besoin de notre aide. Pour ce faire, il faut les écouter attentivement, chercher à les comprendre. Hormis les quatre étapes citées précédemment, pour vaincre la dépression, l'un des dépressifs s'adonne à la cigarette, boit, et pleure. Pensez-vous que c'est la meilleure chose à faire ? D'après vous que peut-on faire pour remédier au déni de cette maladie en Haïti ?

Read Next

Le laxisme de la société haïtienne d'aujourd'hui aux frais d'une société moribonde