Back to Posts

Dessalines ville, la capitale oubliée

Auteur : John Carlos Merius

La ville de Dessalines qui, à l'origine était appelée Marchand ou Marchand-Dessalines, est une commune haïtienne d'une superficie de 474 km2  située dans le département de l'Artibonite. Elle comprend six sections communales dont Villard, Fosse Naboth ou Duvallon, Ogé, Poste Pierrot, Fiéfé ou Petit Cahos, La Croix ou Grand Cahos. Elle est le chef-lieu de l'arrondissement de Dessalines qui comprend Dessalines, Desdunes, Grande-Saline et Petite-Rivière-de-l'Artibonite. Le nombre exact d'habitants vivant actuellement à Dessalines est inconnu de l'État haïtien, mais on sait qu'ils vivent essentiellement de l'agriculture.

L'histoire révèle que le 22 mars 1802, un colon du nom de Marchand établit une habitation à laquelle il donne  son nom. En revanche, deux années plus tard, le pays a  proclame son indépendance. Une ville est créée, Marchand-Dessalines, tirant son nouveau nom du père fondateur de la nation haytienne, Jean-Jacques Dessalines, qui en fera la capitale d'Hayti sous le premier empire, de 1804 à 1806, parce que c'est une ville imprenable que l'ennemi est incapable de pénétrer sans y connaître la fin du monde. L'empereur Jacques 1er y aurait vécu à  jusqu'à sa mort, avec son épouse Marie-Claire Heureuse Félicité Bonheur Dessalines.

En 1804, après la proclamation de l'indépendance, Jean-Jacques Dessalines ordonne aux généraux de l'armée haytienne de fortifier le premier empire noir du monde moderne. C'est ainsi que les militaires haïtiens ont construit plusieurs dizaines de forts sur tout le territoire national pour protéger le pays contre un  éventuel retour des colons français. Par exemple, la ville de Dessalines, lieu où résidait l'Empereur, est entouré de six forts construits justement après l'indépendance dont le fort "Décidé".

En conséquence, les sites historiques de la commune sont constitués essentiellement de forts construits dans les montagnes pour garantir la sécurité de la cité impériale et pour être utilisés comme résidences des personnages célèbres ayant marqué l’histoire d’Haïti. La rue principale de la ville de Dessalines porte également le nom de Jacques 1er.

On y compte plusieurs forts qui dominent non seulement la commune, mais aussi la vallée de l’Artibonite: le fort "La Fin du monde" est le plus grand; le fort "Innocent", placé sous les ordres du premier fils de Dessalines dont le prénom était Innocent, contrôle la vallée de l’Artibonite; le fort "Ti Madam", lieu de loisirs et de méditation de l’Impératrice, est sécurisé par le fort "Doco" qui est situé à Morne Docomond; le fort "Culbuté", construit pour protéger la source d'eau qui alimente la ville, a été détruit en 1946 pendant la construction de la route Marchand/Saint-Michel de l'Attalaye.

La ville de Dessalines compte de très belles maisons ayant appartenu à des personnages historiques importants et des lieux marqués par des héros haïtiens. On y retrouve les restes de la maison de l'Empereur Jean-Jacques Dessalines, la maison de l'Impératrice Marie-Claire Heureuse Félicité Bonheur Dessalines, celle de Charlotin Marcadieu, le tombeau du général Brutus, celui du Général Gabart et celui de Benoît Batraville.

Pour une ancienne capitale impériale, les potentialités touristiques de Dessalines sont indiscutables, mais, malheureusement, cette ville est loin d'être une priorité pour l'État haïtien, malgré son histoire. Elle reste, à ce jour, sans infrastructures physiques importantes et sans services publics dont électricité, eau potable et santé. D'ailleurs, pourquoi  aurait-on investi dans Dessalines tandis que Pétion-ville est le modèle à vendre selon plus d'un?

Read Next

Phito Gustave tourne une nouvelle page!