Back to Posts

Combien faut-il encore pour une digne célébration de la fête des pères en Haïti ?

Auteur : Semilien LOUISIUS

Combien faut-il encore pour une digne célébration de la fête des pères en Haïti ?

Célébrée chaque année dans de nombreux pays du globe, la fête des pères est l'occasion rêvée des enfants  ou adultes pour offrir des cadeaux de tous genres à leur paternel en guise d'amour et de tendresse. La date de la commémoration de la fête des pères varie d'un pays à un autre selon des traditions. Haïti étant l'unique pays où la fête des pères est célébrée le dernier dimanche du mois de juin, suscite beaucoup d'interrogations sur l'importance et l'extension de cette célébration dans la société haïtienne.

La célébration de la fête des pères remonte depuis le Moyen Âge. Certains pays catholiques profitaient de la fête du Saint Joseph, père putatif de Jésus-Christ, le 19 mars pour rendre hommage aux pères de famille. Néanmoins,  il a fallu attendre le décret de 1621 du pape Grégoire XV qui en fait une fête de précepte chômée pour l'église. Malgré, l'essor et la divergence de date dans certaines sociétés le 19 mars est maintenu dans plusieurs pays européens et de l'Amérique latine.

La fête des pères, célébrée tous les troisièmes dimanche du mois de Juin aux États-Unis d'Amérique, a été institué le 19 juin 1910 par Sonora Smart Dodd. Consternée parce que contrairement aux mères il n'y a aucun jour dédié aux pères, l'institutrice, voulant rendre hommage à son père pour avoir élevé seul ses six enfants suites aux décès de son épouse. Madame Dodd est déterminée à célébrer la fête des pères le 5 juin, jour de l'anniversaire de son père, contraint par l'agenda surchargé du pasteur pour préparer son sermon spécial pour l'occasion, elle choisit le troisième dimanche du même mois. Une célébration qui sera commercialisée en 1930 quand Dodd propose d'offrir des cadeaux auprès des vendeurs de vêtements masculins, de débitants de tabac entre autres. C'est en 1972, que le président Richard Nixon instaure la fête des pères comme une célébration nationale et en fait un jour férié.

Société haïtienne et la fête des pères

Contactée par téléphone, Frédelène Brezil, croit que la fête des pères est aussi importante que celle des mères. Contrairement aux années précédentes la fête des pères prend une autre tournure grâce aux  réseaux sociaux. Selon ce qu'a fait savoir madame Brésil, les pères méritent d'être valorisés pour les tâches accomplies aux seins de la famille. La fête des pères ne doit pas rester que sur les réseaux sociaux, conclut l'institutrice, qui se dit favorable à une révolution dans la société haïtienne pour une célébration égalitaire et digne du jour des pères vis-à-vis de celui des mères.

Johnsley Siméon, DG, responsable de marketing et de planification à JCP production pour sa part, estime que la migration des Haïtiens vers d'autres pays notamment les États-Unis et l'influence de la célébration du "fathers day" constituent les éléments déclencheurs de l'extension de la célébration de la fête des pères dans les salons jusqu'aux quartiers dits défavorisés en Haïti. Monsieur Siméon se montrant positif face à l'évolution de la fête des pères dans le pays, croit qu'elle ne va pas attendre longtemps  pour toucher son apogée.

Plusieurs facteurs tels que le rôle des femmes dans la société haïtienne (fanm se poto mitan), l'irresponsabilité répétitive de certains pères entre autres peuvent expliquer  pourquoi la fête des pères est aussi négligée en Haiti selon ce qu'a fait remarquer Me Joame Baptisné, qui toutefois estime que la fête des pères doit être considérée autrement dans la société haïtienne, car selon lui, la famille se compose avant tout du père et de la mère et après les enfants.

Comment hisser la fête des pères en Haiti, surtout en sachant que la majorité des pères haïtiens ne sont que des géniteurs?

Les pères, ne devront-ils pas assumer leurs responsabilités, considérant qu'il sont le miroir dans lequel une petite fille puis adolescente, peut discerner les prémices de la femme qu'elle deviendra ? Pour paraphraser Geneviève Bersihand.

Read Next

L'éjaculation précoce, le malheur commun des hommes